La caractéristique principale de l’eau est sa fluidité, son mouvement permanent. Presque incontrôlable, elle est souvent à l’origine de fragilités de matière, de son délitement.
Où le désert rencontrera la pluie est une installation composée de quinze sculptures au sol. Après moulage d’une bonbonne de fontaine à eau, les formes ont été tirées en terre de faïence rouge séchée, mais restée crue.
Semaine après semaine, l’eau de pluie a été récupérée sur un terrain de campagne, et a été versée dans les bonbonnes. Progressivement, la terre se réhumidifie, se fragilise, s’affaisse et libère l’eau que l’objet moulé est censé pouvoir contenir. L’eau rend son informité à cette forme en terre. Cette pièce évoque la relation complexe et tumultueuse entre l’eau, la terre et la gravité.

Où le désert rencontrera la pluie
2018
Terre de faïence crue, eau de pluie
Dimensions variables
Pièce unique

Actualités

Sélectionnée pour le 63e salon d’art contemporain de Montrouge. Du 28 avril au 22 mai 2018; Le Beffroi 2 place Emile Cresp, 92120 Montrouge.