Cette installation parle de l’incendie qui a eu lieu sur la montagne Sainte Victoire en 1989 et qui a ravagé des milliers d’hectares. À partir de branches brûlées, une forme s’érige avec fragilité, petit à petit, par des points très faibles de contact entre les bois.
Un équilibre précaire pour cette structure fragile qui s’élève d’elle même et d’où émane une énergie troublante. L’esquisse de la montagne se dessine dans l’espace. L’ensemble est saupoudré de cendres.

La Sainte Victoire
2015
Bois brulés, cendre
Dimensions variables
(ici, 210 x 340 x 230)
Pièce unique

 

Actualités

Sélectionnée pour le 63e salon d’art contemporain de Montrouge. Du 28 avril au 22 mai 2018; Le Beffroi 2 place Emile Cresp, 92120 Montrouge.